Conseils pour éviter les règles douloureuses

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Les règles occupent une place importante dans la vie des femmes. Chaque adolescente

scrute le moment où elles arrivent et la propulsent ainsi dans le cercle des grandes. Une fois arrivées, elles rythmeront la vie des femmes jusqu’à la ménopause.

Malheureusement, la période des règles est souvent redoutée parce qu’elle

s’accompagne chaque mois de troubles appelés « dysménorrhées », caractérisées pour

50-80% des femmes par des douleurs, des nausées, des malaises. Certains troubles

peuvent même nécessiter un arrêt de travail ou entraîner un absentéisme scolaire.

Les règles douloureuses constituent donc le trouble gynécologique le plus fréquent et

est souvent perçu à tort comme une fatalité.

Quels en sont les symptômes ?

On emploie le terme dysménorrhée pour définir des douleurs localisées au niveau

du bas du ventre. Elles se manifestent la veille des règles, le jour même, et sont plus

intenses les 2 premiers jours.

Plus d’une femme sur deux en seraient sujette et principalement les jeunes filles. Ces

symptômes se manifestent par des douleurs dans le bas du ventre et/ou dans les reins,

des nausées, diarrhées, des maux de tête etc.

Quelles en sont les causes ?

Les douleurs des règles sont déclenchées par des hormones appelées prostaglandines

qui provoquent une contraction de l’utérus. Ces dernières sont sécrétées dans les

artères qui alimentent l’utérus au moment des règles et contractent fortement le muscle

utérin. Au moment des règles, l’utérus doit évacuer le surplus de sang et les muqueuses

mis en place pour accueillir un éventuel bébé. Son mode d’expulsion passe par des

contractions : il se referme sur lui-même, se met en boule, se contracte et devient dur.

C’est le même mécanisme qui est employé lors de l’accouchement.

Les douleurs des règles sont donc causées non pas par les ovaires comme il est coutume

d’entendre mais par l’utérus.

Il semblerait qu’il n’y ait de douleurs menstruelles que si une ovulation a auparavant eu

lieu. On a pu constater que 90 % des douleurs de règles disparaissaient en cas d’absence

d’ovulation, d’où le plébiscite de la pilule.

Ce seul facteur n’est pas le seul à prendre en compte, pour certaines femmes les

douleurs menstruelles seront aussi liées à la présence d’un polype ou d’un fibrome, etc.

Quels conseils pour vivre cette période plus sereinement ?

Il est conseillé d’ :

• avoir une alimentation riche en acides gras, les fameux oméga-3 que l’on trouve

dans les poissons gras, le lin, la noix ou le colza, qui ont des propriétés anti-

inflammatoire.

Réduire sa consommation de sucres raffinés.

Éviter le café lors des douleurs.

Pratiquer un peu d’activité physique, sans toutefois en abuser.

Ne pas hésiter à utilisé une source de chaleur pour soulager (une bouilloire sur la

bas du ventre par exemple) : la chaleur est un allié non négligeable.

• Même s’il est tentant de rester coucher, ne pas rester enfermée, s’aérer fera le

plus grand bien.

Il existe heureusement des traitements et des gestes simples pour soulager les règles

douloureuses, vous pouvez consulter 121doc pharmacie en ligne pour plus d’information.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »